L’historique du musée

Le premier musée des Ursulines de Québec ouvre ses portes le 24 juin 1936, permettant à la population de Québec d’accéder enfin aux trésors patrimoniaux de l’une des plus vieilles communautés religieuses de la province. Exposés dans le parloir des religieuses, c’est à travers les grilles que le visiteur peut observer les quelques 300 objets rassemblés. Évènement estival, les Ursulines dévoilent alors leurs trésors du 24 juin au 1er septembre de chaque année.

En 1946, le musée devient permanent et est rattaché au service des archives du Monastère. Toutefois, puisqu’il est situé à l’intérieur même du cloître des religieuses, il ne se visite que sur réservation.

Quelques années plus tard, une réflexion est amorcée par les religieuses sur le rôle de leur musée, ce qui mènera à l’ouverture, le 24 mai 1964, du Centre Marie-de-l’Incarnation, situé à l’extérieur du cloître. Celui-ci a pour but de faire connaître la fondatrice des Ursulines de Québec afin de promouvoir la cause de sa béatification et, consécutivement, de sa canonisation.

Connaissant un énorme succès, particulièrement en 1967 à l’occasion de l’Exposition universelle, le Centre s’agrandit graduellement jusqu’à ce que, en 1979, il soit scindé en deux entités distinctes : le Centre Marie-de-l’Incarnation et le Musée des Ursulines de Québec.